Vins Philippe Dandurand

Pfaff Riesling Cuvée Jupiter

Pfaff, Alsace

  • Terroir: Calcaire et argilo-calcaire
  • Vendange: Manuelle

Vinification

Pressurage pneumatique direct à basse pression (pressoirs à drains verticaux gage de grande qualité des jus), clarification, contrôle des températures de fermentation, soutirage et élevage sur lies fines pendant 4 mois. Elevage en cuve pendant 5 mois avant mise en bouteille.

Dégustation

Le Riesling sec, racé, offre un bouquet d’une grande finesse avec des nuances minérales (silex), florales et délicatement fruité du type agrume, sève de pin, cannelle. La robe est jaune pâle avec de légers reflets verts, brillante et lipide. Le nez très frais, développe des arômes de type minéral. Quelques arômes d’agrumes (citron, orange, pamplemousse) complètent son expression aromatique. D’une belle race c’est un vin vif et désaltérant, très représentatif du cépage. En bouche, l’attaque est franche et racée. Il développe avec délicatesse une belle palette d’arômes (fleurs blanches) sur un fond bien structuré. Il présente beaucoup de volume et de caractère. Parfaitement équilibré, ce Riesling reste très persistant en finale. On retrouve en finale une agréable touche minérale mêlée de fleurs blanches.

Accords gourmands

Du point de vue gastronomique, le Riesling convient tout particulièrement aux produits de la mer et aux viandes blanches : poissons fins grillés ou en sauce, crustacés et fruits de mer, huîtres, choucroute et coq au Riesling, tourte vigneronne, cuisses de grenouille, matelote, Baekaoffa et charcuterie.

  • Service: 10 et 12°C.
  • Conservation: Consommation optimale jusqu’à cinq ans.

Détails

Cépages: Riesling
Alcool: 12.5%

Disponibilité de ce produit

SAQ, LCBO, BCLDB, SLGA

Détails
Cépages Riesling
Alcool 12.5 %
Vérifier la disponibilité de ce produit SAQ, LCBO, BCLDB, SLGA
Téléchargez la Fiche

Pour de plus amples information à propos de ce vin, téléphonez au 1 514.932.2626.

Référence: http://vinsdandurand.com/vins/pfaffenheim-riesling-cuvee-jupiter

© Vins Philippe Dandurand, 2011. Tous droits réservés.