Vins Philippe Dandurand

Pfaff Gewurztraminer

Pfaff, Alsace

  • Terroir: Calcaire et argilo-calcaire.
  • Vendange: Manuelle

Vinification

Pressurage pneumatique direct à basse pression (pressoirs à drains verticaux gage de grande qualité des jus), clarification, contrôle des températures de fermentation, soutirage et élevage sur lies fines pendant 4 mois. Elevage en cuve pendant 5 mois avant mise en bouteille.

Dégustation

« Gewürz » signifie épice, ce qui est très révélateur du caractère de ce cépage. Le Gewurztraminer a un fruité prononcé, du type ananas ou litchi et des notes de rose dans la plupart des cas. Les épices se définissent le plus souvent par des touches de noix de muscade et de poivre blanc. Vin d’une couleur jaune or pâle, brillante et limpide. Très intense au nez, ce gewurztraminer développe des arômes caractéristiques d’épices, de raisins secs et de marc. Quelques notes florales (rose) lui apportent fraîcheur et délicatesse. La bouche est puissante et à la fois désaltérante. La matière est bien équilibrée et ample au palais. Un vin très expressif, toujours sur les épices avec quelques notes de miel. Une grande persistance aromatique et une belle fraîcheur en fin de bouche. Un vin très représentatif du cépage.

Accords gourmands

Souvent servi en apéritif, lors de réception, ou sur des desserts, tartes aux fruits. Il accompagne aussi, lorsqu’il est puissant, les fromages à goût relevé comme le Roquefort, le Munster et le Brie de Melun. Il se marie parfaitement avec un homard à l’Armoricaine. Idéal sur la cuisine exotique, relevée ou épicée.

  • Service: 10 et 12°C.
  • Conservation: Consommation optimale jusqu’à cinq ans. 

Détails

Cépages: Gewurztraminer

Disponibilité de ce produit

SAQ, LCBO, BCLDB, SLGA

Détails
Cépages Gewurztraminer
Vérifier la disponibilité de ce produit SAQ, LCBO, BCLDB, SLGA
Téléchargez la Fiche

Pour de plus amples information à propos de ce vin, téléphonez au 1 514.932.2626.

Référence: http://vinsdandurand.com/vins/pfaffenheim-gewurztraminer

© Vins Philippe Dandurand, 2011. Tous droits réservés.